DDCT : Où en est-on après les 3 préavis de grève pour le centre d'appels 3975

Mercredi, 4 Juillet, 2018 - 14
3975 en greve

Depuis le 14 Juin dernier, les téléconseillers du 3975 ont déposé 3 préavis de grève, notamment pour obtenir que le centre d’appels redevienne un service d’information à l’usager.

Pour qu’il cesse d’être le centre de gestion des réclamations engendré par la dématérialisation des services publics et particulièrement avec la réforme du stationnement à Paris.

Les agents réclament des outils performants pour rendre un service public de qualité.

Ils exigent des primes en reconnaissance de la diversité croissante des tâches qui incombent à leur métier, spécifique à la ville.

Enfin, ils refusent la double notation déterminant le montant de leur prime de fin d’année ; procédé non statutaire et unique à la ville.

Dans le cadre des préavis, ils ont été reçus pour la 3ème fois en audience par la DDCT.

Voici les propositions qui leur ont été faites :

  • Les 250 € réclamés deviennent 150 €.

Cependant la DRH fera son possible pour qu’ils soient alloués en une fois sur la paie d’Août. Trop d’honneur, la France d’en bas pourra aborder sereinement la rentrée !!!

  • La revalorisation des 45 € de prime de spécificité – cœur de métier : Zéro pointé !

L’amélioration des outils et des services d’ici la fin de l’année permettra de réduire la charge de travail…

  • L’augmentation de l’enveloppe des primes de fin d’année demandée à la DRH.

Envisagée dans la mesure de la dotation allouée par la DRH à l’automne.

Attention, vigilance pour que cette majoration ne se trouve pas noyée dans l’IFSE.

LE COMPTE N’Y EST PAS !!!

Le mouvement prend ses quartiers d’été, mais il reprendra c’est sûr en Septembre.

Il est temps que la Ville reconnaisse ses échecs, ça n’est pas aux agents de subir sa politique de dématérialisation qui ne remplit pas ses promesses et engendre au contraire la surcharge de travail et le mal-être des agents.

Au lieu de recruter du personnel, on préfère fermer des services publics et augmenter les ressources à renfort de robots : on avait Pepper en mairie, bientôt un nouveau venu pour payer le RAPO, là encore pour pallier les erreurs de la ville…

Et puis un robot, ça fait pas grève ! 

Si les agents au cœur même de la relation à l’usager, si chère à Madame Hidalgo, et attachés à soigner l’image de notre capitale ne méritent pas la reconnaissance de l’exécutif parisien : ça en dit long sur l’avenir de notre service public !

RENDEZ-VOUS EN SEPTEMBRE POUR DE NOUVELLES AVENTURES !!!

Lien sur fichier en PDF : 
Texte similaire ou de reference :