Union Syndicale CGT des Services Publics Parisiens
Bourse du Travail - 2 étage 3, rue du château d'eau - Paris 10e Métro : République
Tel : 01 44 52 77 05
Fax : 01 44 52 77 29
Adresse Mail : cgt@us-cgt-spp.org
Site Internet : http://us-cgt-spp.org/
Actualités par années :

PRIVATISER DES SERVICES-PUBLICS MACRON EN RÊVE, HIDALGO LE FAIT !

Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /homepages/34/d169115105/htdocs/us_2013/includes/menu.inc).
Jeudi, 16 Mai, 2019 - 12
PRIVATISER DES SERVICES-PUBLICS MACRON EN RÊVE, HIDALGO LE FAIT !

PRIVATISER DES SERVICES-PUBLICS

MACRON EN RÊVE, HIDALGO LE FAIT !

 

Depuis plusieurs années, le dogme de l’austérité pour les dépenses de fonctionnement se traduit par la privatisation de missions de services public, anciennes ou nouvelles.
Ces délégations ne montrent ni grande efficacité, ni réductions des coûts, mais plutôt le contraire. Ces choix de l’exécutif coûtent cher aux parisiens comme aux agents : opacité dans la passation des marchés, surcoûts massifs pour la collectivité, régression sociale pour les salariés, facture en hausse pour les usagers, usagers abusés par des pratiques malhonnêtes de prestataires…

Depuis l’an dernier, nous connaissions le scandale de la privatisation de la verbalisation du stationnement illégale avec des prestataires qui avaient employé des agents non assermentés, certains sans permis de conduire, des milliers de faux contrôles pour faire du chiffre et même des violences contre des parisiens verbalisés.

Nous avions pu aussi constater le désastre du service d'auto-partage électrique Autolib confié au groupe Bolloré et la demande de son PDG, dixième fortune du pays (8 milliards à lui tout seul) d’un dédommagement de 46 millions d’euros par la collectivité, après d'importantes pertes.
Nous avions d’ailleurs résumé les clauses de ce contrat libéral : la privatisation des profits quand il y en a, et sinon la socialisation des pertes, tous les bénéfices pour le privé, les dettes pour la collectivité publique !

Nous avions aussi relevé le scandale Smovengo nouveau prestataire du Vélib qui cumulait déjà l’incapacité à respecter les délais de mise en place du réseau, la casse sociale des droits des salariés, de leurs salaires, de leur ancienneté et le licenciement d'une partie d'entre eux…

Ce scandale connaît désormais un nouveau rebondissement !
Pour l’emporter face à ses concurrents, Smovengo a fait le choix de vélos « low cost » et moins robustes : des vitesses qui ne passent pas, des pneus souvent crevés, des pédaliers vrillés, pas de pièces détachées en stock et donc de nombreux vélos inutilisables mais...qui restent en station pour faire illusion ! Les usagers (pardon les « clients ») sont furieux !

En dépit de ces constats, Anne Hidalgo et sa majorité n’entendent pas rompre avec la politique de privatisations et ses conséquences néfastes. Il est désormais question de privatiser la piscine municipale Rigal dans le 11eme arrondissement !

En privatisant et en précarisant, Anne Hidalgo souhaite-t-elle précéder l’application de la loi de casse de la fonction publique de Damarnin et Macron ?

Pour la CGT, toutes ces missions doivent être confiées au service public, à des agents titulaires dont le recrutement et le statut sont des gages de la défense de l’intérêt général, en dehors des pressions et des intérêts de court terme.

Lien sur fichier en PDF :