Union Syndicale CGT des Services Publics Parisiens
Bourse du Travail - 2 étage 3, rue du château d'eau - Paris 10e Métro : République
Tel : 01 44 52 77 05
Fax : 01 44 52 77 29
Adresse Mail : syndicat-cgt@paris.fr
Site Internet : http://us-cgt-spp.org/
Actualités par années :

TOUS EN GREVE LE 12 SEPTEMBRE PROCHAIN

Mardi, 5 Septembre, 2017 - 12
TOUS EN GREVE LE 12 SEPTEMBRE ET DANS LA RUE !!!

MANIFESTATION LE 12 SEPTEMBRE, TOUTES ET TOUS EN GREVE ET DANS LA RUE !


9h - Assemblée Générale 

12h - Assemblée Générale Contrats Aidés


Salle Grande Croizat - Bourse du Travail

 

Le président MACRON prétend remettre la France en marche avec les mêmes recettes inefficaces que les gouvernements précédents. En gouvernant par ordonnances, il montre sa volonté de passer en force le contenu impopulaire des « réformes ».
Détruire nos droits collectifs et la solidarité…


Le projet tourne autour de la destruction des droits collectifs et de la réforme du Code du travail. Il entend donner la primauté aux accords d’entreprise sur les droits collectifs, remettre en cause le CDI et plafonner les indemnités de licenciements, déroger aux salaires minimums existants dans les branches.
Parallèlement, il vise à mettre fin au principe de solidarité sur lequel notre système de protection sociale est bâti, en introduisant un système de retraite unique, par points et une augmentation du financement par l’augmentation de la CSG. L’ « augmentation » des salaires sera en réalité, liée à  la baisse de la part socialisée du salaire pourtant indispensable au financement de la protection sociale. Cela représente l’une des attaques majeures de notre système de santé. En clair, il faut en finir avec la solidarité entre travailleurs, l’exceptionnalité française et son système de retraite par répartition ! Les assureurs et les détenteurs de fonds de pensions cognent aux portes de la nouvelle organisation préconisée. Un système à l’américaine par capitalisation avec des marchés juteux s’annonce pour les grands possédants.
Pour la CGT, s’y opposer est une obligation, même un devoir ! Car attention, il faudra aussi compter sur le jeu de massacre engagé dans  la  fonction  publique.  Ainsi  la  suppression  de 120 000 postes de fonctionnaires, dont 70 000 rien que dans la territoriale, le gel des salaires et du point d’indice et le développement du salaire au mérite, la remise en place du jour de carence, la baisse des financements des collectivités territoriales de 13 milliards sur 5 ans sont programmés.
… Et nous faire bosser toujours plus !
À la Ville de Paris, c’est toujours moins d’effectifs et moins de moyens pour toujours plus  de tâches. Cette situation accélère la dégradation des conditions de travail et de santé. La Ville de Paris n’a d’ailleurs pas attendu en supprimant un jour de congé aux mères de famille. En un coup, c’est 19 000 jours de travail supplémentaires imposés aux femmes !
Cet exemple illustre bien la politique de la Ville de Paris : augmenter le temps de travail de chacun. C’est l’objectif qui se cache derrière les nombreuses réorganisations des cycles de travail dans les services.
 

 

Par exemple, les agents de sécurité incendie (SIAAP) passent de vacations de 24h à des cycles de 7h ou 10h par jour, donc passer de 48h en 2 semaines à 70h, 22h de travail en plus pour gagner 3300€ de moins par an. Toutes les compensations liées aux contraintes du travail sont annulées (primes, repos compensateur, congés, etc…).
Les annonces de la Ville sur la limite de 39h par semaine pour éviter de générer des jours de Récup, ou dans certains services empêchent les agents de générer des RTT ont pour but de limiter les absences des agents pour compenser le manque d’effectif criant. Et au passage si  on bosse un peu plus c’est du temps cadeau pour l’administration. La suite annoncée dans le rapport Laurent en 2016, c’est la suppression de 8 jours de congés sur 33 considérés comme dépassant les 25 jours de congés payés « règlementaires »*.
Hidalgo et Macron, même combat !

La Ville de Paris reviendra sur nos acquis si nous ne les arrêterons pas.  Pour  la  CGT,  le  progrès social se situe dans le partage du travail et le passage aux 32 h, et c’est  loin  d’être  le projet  de la Ville.  Il faut  donc  nous  mobiliser  autour  de revendications  plurielles  :
• Contre les suppressions de postes et pour l’embauche de tous les précaires, pour une véritable politique de concours pour combler les besoins.
• Contre la suppression de nos congés (jour des mères, RTT, RC...) et contre l’instauration de nouveaux cycles de travail étendu.
• Contre la casse du statut et la loi travail, pour le maintien des droits collectifs.
• Pour la revalorisation de nos salaires et des primes : 100 % de promotions, revalorisation des primes, non au RIFSEEP et abrogation de PPCR.
• Embauche des Contrats Aidés

Aujourd’hui pour faire avancer nos droits, il est nécessaire que les mobilisations unitaires des salariés du privé et du public se hissent au plus haut niveau ! Cela commence par débattre dans nos services des réformes et de leurs conséquences afin d’établir et décider ensemble des moyens pour imposer nos revendications. Nous sommes en légitime défense !

Il faut construire la mobilisation et les actions qui imposeront d’autres choix. Sans attendre, la rentrée sociale doit être forte. Il va falloir manifester et « marcher en avant » pour que Macron et Hidalgo « reculent » dans leur campagne de destruction des services publics.
*pour plus de détails sur le rapport Laurent voir l’article  http://us-cgt-spp.org/article/administratifs-75

CONTRE LES PROJETS D’ORDONNANCES
ET LA DESTRUCTION DE NOS DROITS ACQUIS ! ! !

 

Union Syndicale CGT des Services Publics Parisiens - Bourse du travail - 3, rue du Château d’Eau - 75010 PARIS
UN PREAVIS DE GREVE A ETE DEPOSE PAR LA CGT

Lien sur fichier en PDF :