Syndicat CGT des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris
23 - 25 rue Bobillot 75013 Paris.
Tel : 01 53 80 97 60
Fax : 01 53 62 94 25
Actualités par années :

Pouvoir d'achat des fonctionnaires, les propositions de la ministre

Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /homepages/34/d169115105/htdocs/us_2013/includes/menu.inc).
Mercredi, 11 Mars, 2015 - 18
Pouvoir d'achat des fonctionnaires, les propositions de la ministre

Marylise Lebranchu, a présenté hier (11/03/2015) aux syndicats ses orientations pour améliorer les carrières et les rémunérations des fonctionnaires.
La négociation serait bouclée le 2 juin, après une dizaine de réunions de concertation.
La ministre estime qu'il faut revoir les grilles de tous les agents « A, B et C ».
L'application s'étalerait sur 7 ans....
Le gouvernement intégrerait dans les grilles indiciaires une partie des primes et indemnités.
Par ailleurs, il allongerait les carrières des agents, de 25 ans à 35 ans, en introduisant de nouveaux échelons dans les grilles.

La position de la CGT

Pour nous fonctionnaires et agents publics, la réforme de l’organisation de l’Etat a des conséquences sur la conception du service public et de la fonction publique, sur l’organisation et les conditions du travail des agents.

Quelle fonction publique pour assurer ces missions? Notre réflexion sur un statut unifié ne trouve-t-elle pas ici matière à se préciser et s’intensifier ?

Au-delà de l’aspect statutaire, une des conséquences de la réforme engagée c’est une mobilité accrue pour les personnels.

Une mobilité forcée et récurrente liée aux fusions institutionnelles et réorganisations administratives. Mobilité géographique mais également mobilité en termes de missions, de fonctions, de responsabilités et les risques associés à cette mobilité, insécurité professionnelle et sociale, suppressions de postes, perte d’emplois, risques psychosociaux et dégradation du service public rendu à l’usager.

• Comment sécuriser les carrières et parcours professionnels ?
• Comment garantir les droits acquis et ou en créer de nouveaux ?
• Quelle réflexion sur la gestion des effectifs des emplois et des compétences au-delà du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux à la retraite.
• Quelle responsabilité sociale des employeurs publics notamment en matière de démocratie sociale laissant une part sérieuse à la négociation?

Cette insécurité trouve aussi son origine dans la poursuite, l’accentuation et la généralisation des attaques portées contre toute l’action publique, celle de l’Etat et de ses opérateurs, celle des collectivités territoriales, celle de la Sécurité sociale et plus largement de la protection sociale.

Corrélée à la réforme territoriale et des collectivités, la nouvelle séquence de la réforme de l’Etat a pour objet d’organiser des abandons, des privatisations et des transferts de politiques publiques.

Dans le même temps, des milliers d’emplois publics sont supprimés. De plus, le travail et les qualifications des personnels ne sont pas reconnus par le Gouvernement qui persiste à maintenir depuis 2010, le gel de la valeur du point d’indice et organise un recul drastique des promotions et des déroulements de carrière.

Dans un tel contexte, la CGT réaffirme qu’il est possible, nécessaire et juste, de mobiliser les richesses produites pour créer des emplois, revaloriser le pouvoir d’achat, financer toute l’action publique !

Pour y parvenir, il nous faut mettre en échec les politiques aujourd’hui initiées par les pouvoirs publics et le patronat, imposer une autre répartition des richesses, créer les conditions d’un rapport de forces unitaire et le plus large possible, pour imposer la prise en compte de nos propositions :

• une hausse du pouvoir d’achat qui passe par le dégel du point d’indice et par des mesures compensatoires de rattrapage des pertes subies depuis des années.
• la fin des suppressions d’emplois et la création d’emplois statutaires permettant le bon accomplissement de toutes les missions de service public.
• l’arrêt des politiques d’austérité, renforcées par le Pacte de responsabilité qui déstabilisent et fragilisent les services publics et leurs missions.
• le maintien et l’amélioration du statut général et des statuts particuliers qui sont autant de garanties pour la Fonction publique et les citoyens.

La CGT appelle les personnels de la Fonction publique à manifester le 9 avril 2015 pour mettre fin à l’austérité ! Pour la défense et le développement des services publics !

Le 9 avril 2015,
Faisons grève et manifestons pour imposer d’autres choix !

Lien sur fichier en PDF :