UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

RÉUNION D'INFORMATION SYNDICALE DESTINÉE AUX AGENTS DU BSSS SS D° SANTÉ

Lundi, 6 Novembre, 2017 - 16
RÉUNION D'INFORMATION SYNDICALE DESTINÉE AUX AGENTS DU BSSS  DE LA SOUS DIRECTION DE LA SANTÉ

Réunion d’information syndicale concernant les agents du BSSS de la   Sous-direction de la santé Le vendredi  24 novembre 2017

 

Bourse du travail
  de 9h30 à 11h30 

salle  Eugène POTTIER 
              3 rue du château d’eau 75011 Paris Metro République


MAINTIEN DES EFFECTIFS EN  NOMBRE SUFFISANT DANS LES SECTEURS  EN SOUFFRANCE DANS LES SERVICES  SOCIAUX SCOLAIRES

Devant la détermination de la direction de la DASES à persister dans sa décision de ne pas tenir en compte tous les avertissements et recommandations de la part des agents du Bureau du services social scolaire, qui voient le service se dégrader au profit d’une gestion comptable, et qui accroît les inégalités du service public facteur essentiel de la cohésion sociale.

Les Assistants sociaux du BSSS de la sous-direction de la santé de la DASES ont toujours défini leur travail par rapport à la spécialisation de leurs interventions auprès des enfants scolarisés et de leurs familles.

La Municipalité a décidé de mettre en œuvre une territorialisation  plus soutenue du service en commençant par les personnels intervenant auprès des populations les plus en difficulté. Nous avons adhéré à la nécessité de créer des postes dans les arrondissements parisien à fort « poids social » mais nous récusons que cela se fasse avec un transfert de la charge de travail vers les autres secteurs territoriaux !

C'est l’adhérence de la totalité de ces démarches qui vient consolider l'ensemble. Or nous observons une absence de cohérence dans les critères choisis par l’administration pour ventiler les équipes,  un décalage entre la réalité du travail effectué sur les secteurs et les résultats par points donnés dans les écoles, et ceci sans tenir compte des données remontées par les équipes lors des groupes de travail.

Depuis de nombreuses années, les enseignants, les psychologues, les professionnels de la protection de l’enfance, reconnaissent la nécessité de prendre en compte tous les paramètres et notamment l’environnement psycho-social des élèves afin de leur permettre d’accéder à une meilleure scolarité.

Depuis de nombreuses années, nous alertons sur le fait que l’école ne joue plus son rôle de réduction des inégalités et si la fracture sociale existe bien, il existe aussi une fracture scolaire.

Alors qu’il serait plus que jamais nécessaire que ces équipes existent réellement et égalitairement sur l’ensemble du territoire, la Ville de Paris, retire des professionnels qualifiés de certains arrondissements. Le travail fait par les assistants sociaux scolaires ne sera plus assuré de façon satisfaisante ce qui augmentera d’autant les responsabilités de ces professionnels de la DASES en terme de  prévention, et ce d’autant plus qu’ils sont déjà confrontés à une surcharge de travail, car il manque cruellement de postes d’assistants sociaux dans les écoles.

La ville de Paris fait le choix de la régression en démantelant le service public en destination des enfants scolarisés, en créant de la souffrance au travail avec aucune reconnaissance malgré une implication des professionnelles dans leurs missions.

Il a été demandé par les mandatés du CHSCT, une réelle étude de faisabilité de cette réorganisation, en faisant appel à  une expertise  qui permettrait d’avoir un audit extérieur sur les modifications d’organisation du travail au sein du service ainsi que sur les risques psychosociaux pouvant affecter les professionnels dans l’exercice de leurs missions.

     DEVANT DE TELS MEPRIS, NOUS DEVONS TOUS REAGIR,

NOUS MOBILISER POUR FAIRE CHANGER LES ORIENTATIONS.

La défense d’un service public de qualité est au centre des préoccupations de la CGT. Et cela commence par recueillir la parole des agents de terrain.

Parce que collectivement nous réfléchissons mieux, parce qu’ensemble on est plus fort !

REUNION AUTORISEE DANS LE CADRE D’HEURE D’INFORMATION  SYNDICALE MENSUELLE  (cumulable sur les 3 derniers mois) ainsi que le temps de trajet (30 min) simplement en prévenant votre chef de service 3 jours avant. Merci de nous informer si vous rencontrez des difficultés avec votre hiérarchie pour vous absenter.

Lien sur fichier en PDF :