Syndicat CGT des Personnels Administratifs, de la Culture et de Service de la ville de Paris.
Vous pouvez contacter les militant.e.s de notre syndicat lors des permanences que nous proposons le lundi matin et le jeudi après-midi à la Bourse du Travail 4 étage - Bureau 403 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris
Tel : 01 44 52 77 20
Fax : 01 44 52 77 20
Adresse Mail : contact@cgt-pacs.fr
Actualités par années :

19 mai 2015, TOUS LES ALG EN GREVE !

Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /homepages/34/d169115105/htdocs/us_2013/includes/menu.inc).
Mercredi, 6 Mai, 2015 - 22
19 mai 2015,  TOUS LES ALG EN GREVE !

La DDCT a organisé plusieurs réunions avec les syndicats entre février et avril dans le but de nous expliquer le bien-fondé de la réforme du rythme de travail des ALG de mairie d’arrondissement. Comme si le problème venait de notre impossibilité à comprendre l’enjeu d’une telle réforme…

Les non-discussions de la Ville…

L’Administration a soit disant associé les syndicats aux réunions d’étude et de mise en place du projet alors qu'en réalité elle n'a fait que réunir des organisations syndicales pour les laisser parler et leur faire croire qu’elle entendait vos revendications.

Par exemple lorsque nous avons évoqué le manque d'effectifs, la réponse de l'administration est "aucune embauche".
Ou encore lorsque nous avons proposé que tous les ALG perçoivent  la NBI, une fois de plus la réponse est : "impossible".

La DDCT compte étendre l'utilisation du code 529 pour payer les agents mis à la disposition d’associations lors d’événements. Ceci permettra d'éviter de dépasser le quota des 25 heures supplémentaires mais aussi de ne pas toucher aux enveloppes données aux mairies pour les heures supp. Et évidemment ce code utilisé pour payer les agents correspond à un taux horaire forfaitaire et non basé sur l'indice de chacun, il est donc bien plus faible.

Sur le respect du code du travail (temps de travail de repos hebdomadaire etc...), nous avons rappelé à la Ville l’obligation de le respecter et que cela n'avait rien à voir avec une réforme. Courant février, la DDCT a envoyé une note aux DG des mairies rappelant les obligations de l’employeur en matière de temps de repos et de temps de travail.

Malheureusement cela n’est toujours pas appliqué partout faute d’effectifs clairement insuffisant au regard de la charge de travail imposée.
La DDCT pourra du coup se débarrasser du problème en faisant porter la responsabilité sur les huissiers ou les agents... Il faut donc que les équipes appliquent les règles et peu importe si l'on n’a pas pu tout faire, c'est la responsabilité de la direction de prévoir un effectif suffisant pour les taches demandées, ce n'est pas à nous, ALG, de nous plier en 4 au détriment de notre santé !

L'une des réunions a eu pour objectif de nous démontrer avec des pages de tableau et de chiffres à l'appui que le montant de 63 euros BRUT de primes était en réalité un cadeau aux agents. Un argument de taille car grâce à cette prime les ALG n'auront presque plus besoin de faire d'heures supplémentaires pour gagner autant. Cette explication était une fin de non-recevoir par rapport au montant de la prime.

Pourtant aucune démonstration de leur part n'a pu défaire l'évident : les 63 euros correspondent environ à 5 heures supplémentaires. Cela correspond à 2 soirs où l'on travail de 17h à 19h30. Donc si dans un mois on travaille plus de 2 fois jusqu'à 19h30 ou au-delà, on y perd c'est on ne peut plus simple.

La ville a fait des tas de calculs en faisant des moyennes de moyennes de la moyenne. Leurs approximations d'approximations veulent nous démontrer le contraire, en faisant simplement quelques heures supplémentaires par mois on gagnera autant qu'avant... Visiblement les mathématiques sont différentes selon qu’on est celui qui reçoivent l'argent ou celui qui le donne !

… pour masquer des conditions de travail et de salaire qui se dégradent

La prime de 63 euros sera intégrée dans l’IAT. Si on met en lien cela avec la réforme des primes à la Ville prévue dès l'année prochaine pour les agents de catégorie C (ce que la DDCT s'est bien gardée de faire) : ces 63 euros risquent d’être remis en cause très rapidement. Ce que prévoit la réforme des primes, c'est l'intégration de toutes les primes dans une prime globale dont une partie va devenir variable en fonction des "résultats". Donc en réalité, la Ville va pouvoir diminuer le montant global de primes. Le « cadeau » de 63 euros risque donc de vite disparaitre...

Au-delà des demandes que nous formulions nous avons appris quelques petites choses : le montant des enveloppes attribuées à chaque mairie pour les heures supplémentaires est en baisse "légère" selon l'administration. En réalité, il s’agit d’une baisse de 8 à 10%. Ils prétendent pourtant toujours qu'il n'y a aucun objectif d'économies...

Par ailleurs si l'on regarde les documents fournis par la DDCT (pour une fois qu'ils donnent des informations il faut bien les étudier), on s'aperçoit que la Ville a un problème d'effectif : le nombre d’ALG diminue doucement mais surement alors que le début du document explique l’augmentation du nombre d’évènements dans les mairies.

Alors que  la Ville continue de prétendre que cette réforme est faite pour le bien des agents, dans le 16ème, certains agents sont sortis du dispositif car ils n'en pouvaient plus. Le dispositif a même totalement changé parce que les agents l'ont imposé : les heures entre 17h et 19h30 sont payées  en heures supplémentaires lors des vacances scolaires, il n'y a plus d'équipes en roulement mais seulement des agents à qui ont décalent les horaires les jours où il y a besoin (ce qui correspond à ce qui se fait dans le 3ème).

Deux conclusions :

Premièrement, quand les agents se battent ils obtiennent des choses ;

Deuxièmement, la Ville est prête à lâcher du lest et se donner tous les moyens pour pouvoir imposer ce changement car c'est un enjeu pour elle de commencer à adapter les rythmes.

Par ailleurs, la Ville répète à souhait que cette réforme a pour but d'adapter le travail des agents aux besoins du service public. Là encore il faut se poser la question : faire le service pour des cocktails fait-il vraiment partie du service public ? Surtout que si l'on regarde ce qui se passe dans certaines mairies, il y a des questions à se poser sur l'évolution des mairies dans les années à venir : la mairie du 4ème devient de plus en plus un lieu de la haute couture internationale en devenant très régulièrement le lieu de défilés de mode. Lors de ces défilés, ce ne sont pas des ALG mais des sociétés privés qui assure le service.

Agir maintenant

La Ville compte faire passer le projet de réforme au prochain Comité Technique de la DDCT qui doit se tenir le 19 mai.
La CGT a proposé à l'ensemble des organisations syndicales d'appeler à la grève et à un rassemblement ce jour-là, car c'est la seule chose que la Ville comprenne : le nombre de grévistes, le rapport de force.

Se rassembler et faire que dans le maximum de mairies ce soit une journée sans ALG, voila l'objectif.

Une journée de grève qu'il va falloir utiliser non seulement pour montrer à la Ville que leur réforme c'est non mais surtout pour les faire reculer sur leur projet car :

  • Travailler plus et gagner moins, non merci !

  • Gagner moins et devoir se plier aux exigences de la Ville au détriment de notre vie personnelle, non merci !

Lien sur fichier en PDF :